Officier de Gendarmerie

309 votes : 4.2
Entrer dans la Gendarmerie Nationale, c'est intégrer l'une des plus anciennes institutions militaires françaises et l'une des trois principales forces de l'ordre françaises. Chaque année, la Gendarmerie nationale propose de nombreux postes au recrutement, à des grades différents, et accessible par le biais de concours. Si vous avez la vocation pour le métier, l'envie d'être un leader et de participer à la sécurité des citoyens, pourquoi ne pas tenter de passer le concours d'Officier de Gendarmerie ?
 

Présentation du métier d'Officier de Gendarmerie

 
Un Officier de Gendarmerie est un homme ou une femme gradé(e). Ce gendarme peut avoir été formé au sein de l’institution et se présenter à un concours interne, sortir d’études ou venir d'un autre emploi et vouloir intégrer la Gendarmerie nationale à un haut niveau.
 
La Gendarmerie Nationale étant une institution militaire qui observe avec rigueur les règles édictées par le ministère de l’Intérieur et le code de déontologie, il faut avoir le goût de l'ordre et le respect de la hiérarchie pour devenir Officier de Gendarmerie.
 
Après l’obtention du concours, l'Officier de Gendarmerie est formé à l'École des Officiers de Gendarmerie Nationale (EOGN) pendant deux ans. Il a alors le statut d’élève-officier durant sa formation et perçoit une rémunération. Il est également logé gratuitement.
 
À l'issue de sa formation, il sera immédiatement promu au grade de lieutenant.
 
L'Officier de Gendarmerie peut travailler dans une unité de gendarmerie où il dirige une équipe et l'accompagne sur le terrain. Il peut également se spécialiser dans un secteur particulier pour exercer par exemple sur une base aérienne, en haute montagne ou auprès d'une unité d'intervention comme le GIGN.
 
Sa qualification d'Officier de Police Judiciaire (OPJ) implique qu'il participe régulièrement à des enquêtes et qu'il soit un interlocuteur privilégié auprès des magistrats, des élus locaux, des préfets, etc.
 
Il participe par ailleurs à la sécurité civile ; prévention et surveillance des réseaux de communication (sécurité routière, sécurité aux frontières).
L’Officier de Gendarmerie a par ailleurs la possibilité de choisir des missions à l'étranger (défense militaire).

Homme ou femme ayant un grand sens des responsabilités, un bon équilibre et une bonne constitution physique, l'Officier de Gendarmerie est un élément indispensable dans une unité.
 

Les missions, tâches et fonctions de l'Officier de Gendarmerie

 
L'Officier de Gendarmerie peut avoir des missions variées et légèrement différentes selon son lieu d'affectation.
 
Pour maintenir l'ordre et la sécurité publique, il coordonne diverses actions des gendarmes et autres personnels qui sont sous son commandement afin de rassurer et protéger la population. Il peut également être amené à enquêter.
 
Il prend connaissance régulièrement des rapports émis par les Sous-officiers de Gendarmerie et prend des décisions administratives et logistiques, selon les stratégies à adopter en fonction des interventions à effectuer.
 
Chaque jour, il s'assure du bon suivi des objectifs fixés au sein de sa brigade. Pour ce faire, il évalue et décide des moyens matériels à mettre en œuvre et organise la mise en place des moyens humains lors d'interventions sur le terrain.
 
Il peut exercer les différentes missions de sa fonction dans 4 grands domaines : la police judiciaire, la sécurité publique, le maintien de l'ordre ou la sécurité routière.
 

Les missions de police judiciaire

 
L'Officier de Gendarmerie qui exerce son métier dans une section de recherches ou une brigade a en charge la conduite d’enquêtes afin de résoudre des crimes. Il travaille avec des magistrats ou des juges et peut être amené, notamment, à interroger des suspects et à collecter des preuves.
 

Les missions de sécurité publique

 
Lutte contre la délinquance et prévention sont les missions clés pour un Officier de Gendarmerie qui exerce pour la gendarmerie départementale. Il assure également le suivi des enquêtes criminelles.
 

Les missions de maintien de l'ordre

 
L'Officier de Gendarmerie qui exerce dans la gendarmerie mobile assure le maintien de l'ordre lors des événements publics et des manifestations. Pour cela, il met en place des stratégies avec son équipe pour faire régner la tranquillité et protéger les populations (contrôles d'identité, fouilles, etc.).
 

Les missions de sécurité routière

 
L'Officier de Gendarmerie peut assurer, dans certains cas, le commandement d'un peloton motorisé, ou encore d'un peloton d'autoroute. C'est le cas s'il exerce au sein d'un Escadron Départemental de Sécurité Routière (EDSR). Il développe alors des stratégies pour assurer la sécurité sur des axes routiers (contrôle de vitesse, arrestation d'éléments perturbateurs et dangereux pour les autres conducteurs, etc.).
 
Les missions d'un Officier de Gendarmerie sont plus spécifiques dès lors qu'il est spécialisé dans un domaine particulier : gendarmerie de l'air, Officier de Gendarmerie exerçant au sein du GIGN, gendarme en montagne, enquêteur subaquatique, etc.
 
L'Officier de Gendarmerie travaille alternativement en brigade et sur le terrain. Pour certaines missions, il peut être amené à travailler en collaboration avec d'autres intervenants extérieurs comme les magistrats, les juges, les élus locaux, mais aussi avec des agents de la Police Nationale.
  Les missions, tâches et fonctions de l'Officier de Gendarmerie

Les qualités essentielles et compétences requises pour devenir Officier de Gendarmerie

 

Les qualités essentielles de l'Officier de Gendarmerie

 
  • Être un véritable leader ;
  • Savoir encadrer une équipe et avoir le goût du commandement ;
  • Avoir un bon sens de la communication ;
  • Avoir la vocation pour le métier de gendarme ;
  • Avoir envie de servir son pays ;
  • Savoir gérer son stress en toutes circonstances ;
  • Faire preuve de pédagogie avec l'équipe dirigée ;
  • Savoir faire preuve d'autorité ;
  • Aimer l'ordre et la discipline ;
  • Faire preuve de confiance en soi ;
  • Être capable d'anticiper les situations ;
  • Être doté d’un excellent esprit d'analyse et de réactivité ;
  • Avoir une excellente condition physique.
 

Les compétences requises de l'Officier de Gendarmerie

 
  • Excellent sens de la communication et connaissance des différents interlocuteurs (ministères, autorités administratives et judiciaires, acteurs économiques) ;
  • Bonne connaissance du fonctionnement hiérarchique ;
  • Respect du Code de Déontologie ;
  • Compétences managériales ;
  • Maîtrise de la spécialité métier exercé : s'il travaille sur une base aérienne, il connait les procédures de contrôle et d'enquête pour ce secteur, s'il exerce en montagne, il dispose des connaissances techniques du milieu, nécessaires pour assurer les interventions… Quant à l'Officier de Gendarmerie du GIGN (Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale), il est expert en gestion de crise.

Les effectifs de la Gendarmerie nationale

 
La Gendarmerie nationale recensait en 2018 environ 102 269 agents au total entre personnel militaire et civil.
 
On dénombre ainsi environ 6 023 Officiers et 74 015 Sous-Officiers de Gendarmerie (SOG) sur des postes dans des fonctions opérationnelles.
 
5 187 Officiers de Gendarmerie et SOG seraient affectés au Corps Technique et de Soutien de la Gendarmerie Nationale.
 
À ces effectifs, on peut ajouter les Gendarmes Volontaires Adjoints (GAV) qui représentent 12 602 gendarmes.
 
4 424 personnels civils, quant à eux, occupent des postes d'encadrement, d'experts ou de spécialistes dans les domaines administratifs, logistiques et techniques. Ils ne sont pas soumis au statut militaire.
 
Le taux de féminisation de la gendarmerie est en constante augmentation, passant de 6 % en 2000 à 19 % en 2019, avec un taux de 9 % de femmes à des postes d'Officiers de Gendarmerie.
La mixité lors du recrutement est respectée. Les femmes militaires ont des perspectives d'évolution de carrière et d'avancement identiques à celles des hommes.
 

Tenue et équipements de l'Officier de Gendarmerie

 

La tenue d'Officier

 
L'Officier de Gendarmerie porte l'uniforme réglementaire de la Gendarmerie : polo bleu clair, blouson et pantalon bleu foncé. Son polo porte le logo de la « Gendarmerie ». Il porte également des chaussures montantes noires et un bonnet de police (calot adopté depuis 2017). Il se distingue des autres effectifs par ses écussons – portés sur sa manche – qui mentionnent son grade d'Officier.
 
Il existe par ailleurs un uniforme réservé aux cérémonies officielles où l'on retrouve le képi d'origine.
 
Pour certaines missions de défense, le port de la tenue 51 ou port d'un treillis avec rangers sera de rigueur, de même que pour des missions en Outre-mer.
 

L’équipement de l'Officier

 
Comme les autres gendarmes, l'Officier de Gendarmerie dispose d'un équipement de protection, de défense et d'attaque, selon les missions qu'il doit mener. Généralement, son arme de service est un pistolet SIG-Sauer SP 2022. Il est également équipé de menottes, d'une grenade défensive, d'une matraque et d'un flashball.
 
En fonction de son unité d'affectation et du type de mission qui lui est confié, l'Officier de Gendarmerie peut disposer d’une arme d'épaule, d’un gilet pare-balles ou d'autres types de moyens réservés à la Gendarmerie nationale.

Pour ses déplacements professionnels, une voiture de ville ou un break siglé "Gendarmerie" sont mis à sa disposition. Il conduit des voitures banalisées pour ses missions en infiltration. Sa spécialisation peut aussi lui faire utiliser des véhicules plus spécifiques : moto, vélo, véhicule blindé, bateau, hélicoptères, etc.
  Tenue et équipements de l'Officier de Gendarmerie

Comment devenir Officier de Gendarmerie ? Conditions d'accès, concours et formation

 

Les voies d'accès

 
Devenir Officier de Gendarmerie peut se faire :
  • Par concours externe ;
  • Par concours interne ;
  • Sur titre (entretien et dossier à fournir) ;
  • À l'issue d'une formation en grande école militaire ;
  • Sous contrat-encadrement.
 

Les conditions d’accès au concours externe

 
  • Être de nationalité française,
  • Être âgé de 27 ans maximum (au 1er janvier de la date du concours) ;
  • Avoir un niveau d'étude Bac+5 ou équivalent ;
  • Avoir un casier judiciaire vierge ;
  • Être en règle au regard des obligations militaires ;
  • Avoir une bonne condition physique.
 

Les épreuves du concours d'Officier de Gendarmerie

 
Le concours se déroule en 2 temps : une phase d'admissibilité et une phase d'admission.

 
Les épreuves d’admissibilité
 
Cette étape d'admissibilité comprend plusieurs épreuves :
 
  • Un test de culture générale (durée : 5 heures, coefficient 5) ;
  • Une épreuve de synthèse à partir d'un dossier fourni (durée : 4 heures, coefficient 4) ;
  • Des tests psychotechniques écrits (non notés) ;
  • Une matière optionnelle : droit pénal, histoire, économie (durée : 4 heures, coefficient 5).
 
Les épreuves d’admission
 
La phase d'admission comprend également plusieurs épreuves :
 
  • Une épreuve orale (durée 50 minutes, coefficient 4) ;
  • Une épreuve d'aptitude générale (durée : 50 minutes – coefficient 8) ;
  • Un test de langue étrangère (durée : 50 minutes – coefficient 3) ;
  • Des tests sportifs de plusieurs sortes : course de vitesse, exercices de tractions… (coefficient 3).
 
Le candidat reçu au concours externe d'Officier de Gendarmerie intègre une formation de 2 ans au sein de l'EOGN (École des Officiers de la Gendarmerie). Il est alors élève-officier et est rémunéré pendant sa formation.
 

Les autres voies d'accès au métier

 
Les candidats déjà en poste dans la Gendarmerie nationale en qualité de Sous-officiers peuvent, quant à eux, se présenter au concours interne. Les conditions sont presque les mêmes que pour le concours externe, excepté la limite d'âge maximale fixé à 35 ans. Le candidat doit également être en service depuis au moins 5 ans.
 
Pour devenir officier du Corps Technique et Administratif (CTA) de la Gendarmerie, il faut se présenter à un concours direct ou sur titre.
 

La formation à l'École des Officiers de la Gendarmerie nationale (EOGN)

 
Deux années sont nécessaires pour former l'élève-officier. Pendant cette période, il perçoit un salaire et est logé gratuitement.
 
La formation à l’EOGN se compose de cours théoriques et de stages en unités de gendarmerie.
 
La formation théorique se compose de 4 semestres répartis sur les 2 ans de formation, chacun d'eux abordant des thèmes très spécifiques :
 
Premier semestre : l'élève apprend le leadership et reçoit une formation à la fois militaire et tactique (droit, langue, etc.). Il effectue plusieurs stages durant ce semestre.
 
Deuxième semestre : période d'immersion dans des unités opérationnelles pour donner à l'élève une expérience accrue du terrain.
 
Troisième semestre : la formation se concentre sur l'obtention de diplômes (MBA Management de la Sécurité, Master en Droit et Stratégie de la sécurité, Monitorat en Intervention Professionnelle).
 
Quatrième semestre : sert à définir la spécialisation voulue par le futur Officier de Gendarmerie (parmi le maintien de l'ordre, la sécurité routière, la sécurité publique, la PJ).
 
Après sa formation, l'élève-officier est promu lieutenant et choisit son lieu d'affectation, en tenant compte de son classement scolaire et des postes les plus proposés.
 

Comment bien se préparer au concours d'Officier de la Gendarmerie ?
 

Pour préparer le concours externe d'Officier de Gendarmerie, vous pouvez suivre une formation un an avant le concours, soit dans une école en présentiel, soit en suivant une formation à distance.
 
En présentiel, les écoles suivantes, à titre indicatif, préparent aux épreuves écrites :
 
  • UFR Droit (Malakoff 92240)
  • ELPAC (Limoges 87000)
  • Institut d'Études Judiciaires Pierre Raynaud à l’Université Paris Panthéon Assas (Paris 75005)
  • Institut d'Études Judiciaires à l’Université Jean Moulin Lyon 3
  • Institut d'Études Judiciaires à l’Université de Strasbourg
  • Campus Trotabas Droit et Science Politique Faculté de Droit et Science Politique – Université Côte d'Azur (Nice).
 
Il est également possible de préparer tout d'abord le concours de Sous-officier de Gendarmerie (SOG) si vous n'avez pas le niveau de diplôme requis pour le concours d'Officier, puis une fois admis, vous pourrez après quelques années d'expérience vous présenter au concours interne d'Officier de Gendarmerie.

Ce concours peut se préparer à distance, avec un centre de formation spécialisé comme EFM-Fonction Publique. Il s'adresse autant aux jeunes issus de la formation initiale qu'aux adultes (s'ils répondent au critère d'âge limite) issus de la formation continue et souhaitant opérer une reconversion professionnelle.
 
Une préparation est vivement conseillée car la sélection est rude et les postes sont limités. EFM Fonction Publique propose de plus des entrainements avec un coach pour préparer les épreuves physiques des concours de la gendarmerie.

 

Salaire, statut et évolution de carrière de l'Officier de Gendarmerie

 

Où exerce l'Officier de Gendarmerie ?

 
Un Officier de Gendarmerie peut exercer dans différents lieux :
  • Les gendarmeries départementales ou les gendarmeries mobiles ;
  • Au sein des états-majors ;
  • Dans les ambassades de France installées à l'étranger ;
  • Dans les écoles de l'armée ;
  • Dans les unités d'Outre-mer ;
  • Au sein d'organismes internationaux
  • Etc.
 
Avec une formation pour se spécialiser dans un domaine particulier, l'Officier de Gendarmerie peut également travailler sur une base aérienne, en gendarmerie d'intervention (exemple : GIGN), unités spécialisées de la police judiciaire, gendarmerie de haute-montagne
 
Si la plupart des Officiers de Gendarmerie travaillent sur des missions opérationnelles, certains peuvent aussi être affectés au sein du CTA (Corps Technique et Administratif).
 

Statut et salaire

 
L'Officier de Gendarmerie a un statut de militaire et est rattaché au ministère de l’Intérieur.
 
Les agents de la Gendarmerie nationale évoluent en permanence en franchissant les échelons et en montant en grade. La rémunération correspondante est fixée par la grille indiciaire d'État qui est la même pour tous, sans discrimination.
 
Lorsqu'il entre en formation à l'EOGN (École des Officiers de la Gendarmerie Nationale), l'élève-officier a une rémunération qui s'élève à 1 827 euros bruts. Il débute au grade de Sous-lieutenant.
 
Dès sa sortie de formation, il accède au grade de Lieutenant avec un salaire de base pour un débutant de premier échelon de 1 991 euros bruts mensuels. Lorsqu'il atteint le dernier échelon, il peut gagner 2 563 euros bruts mensuels.
 
À ces rémunérations, s’ajoutent des primes et indemnités ainsi que certaines réductions et avantages (exemple : réduction sur les billets SNCF). Enfin, dans le cas de certaines missions de service, l'Officier de Gendarmerie peut bénéficier d'un logement gratuit.
 

Évolution de carrière et débouchés

 
Faire carrière dans la Gendarmerie nationale, c'est avoir la possibilité de monter en grade et de voir son salaire augmenter tout au long de sa carrière. Ainsi, un Officier de Gendarmerie peut passer successivement du grade de Lieutenant, à celui de Capitaine, puis de Chef d'escadron et enfin de Lieutenant-colonel. À chaque avancée et changement de grade, l'Officier de Gendarmerie voit son salaire augmenter.
 
Ainsi, au grade de Capitaine, la rémunération moyenne sera de 2 736 euros bruts par mois au premier échelon et atteindra 3 195 euros bruts mensuel au dernier échelon. Quant au grade de Lieutenant-colonel, il permet d'atteindre une rémunération de 3 397 euros par mois au premier échelon et 4 554 euros bruts mensuels au dernier échelon.
 
Un Officier de Gendarmerie pourra toujours se spécialiser dans un domaine ou un autre puisqu'il a la possibilité de passer des concours internes. Il pourra évoluer par exemple vers un poste au sein de la Gendarmerie Scientifique ou de l'Armée de l'air en devenant respectivement : Officier de Gendarmerie Scientifique (OGS) ou Officier de l'Armée de l'Air (OAA).
 
Avec ses 3 600 brigades, la Gendarmerie Nationale regroupe à elle seule plus de 400 métiers différents. Les candidats motivés ont toutes les chances de réussir et de faire carrière s'ils ont le sens du devoir et de la rigueur et l'envie de servir leur pays dans le respect de la déontologie du métier. L'Officier de Gendarmerie peut ainsi entamer une carrière valorisante qui lui offre de belles perspectives d'évolution et lui permet de travailler dans une grande « famille » en vue du maintien de l'ordre et de la protection des populations.

 
JE SOUHAITE DEVENIR GENDARME
Complétez les champs ci-dessous pour recevoir des informations sur les préparations aux concours de la gendarmerie.
* Informations obligatoires
Utilisation des données personnelles
En validant ce formulaire, vous acceptez que vos données personnelles soient utilisées par le GIE EDUNEO (responsable du traitement) et ses membres ou partenaires pour vous contacter par mail et/ou téléphone afin de vous transmettre des propositions commerciales sur les formations de votre choix. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et exercer vos droits, consultez cette page.