Devenir Sous Officier de Gendarmerie

31 votes : 4.3
La Gendarmerie Nationale est l'une des plus anciennes institutions et fait partie, avec la Police Nationale et la Police Municipale des forces de l'ordre de la France. Institution militaire, la Gendarmerie s'organise selon des grades et permet des évolutions de carrière et des promotions aux éléments de valeur. La Gendarmerie Nationale recrute chaque année des Sous-officiers par voie de concours. Si l'engagement et le service de la nation vous tentent, si vous avez entre 18 et 35 ans et êtes titulaire d'un baccalauréat et si vous avez une bonne condition physique, préparer le concours de Sous-officier de Gendarmerie est la meilleure façon de mettre toutes les chances de votre côté pour intégrer un métier passionnant et une carrière valorisante. Institution militaire

Présentation du métier et des principales missions du Sous-officier de Gendarmerie

 
Si vous hésitez encore à vous lancer dans le métier de Gendarme en passant le concours de Sous-officier de Gendarmerie, c'est peut-être que vous n'avez pas une idée précise de ce que comporte ce métier. De l'extérieur, rares sont les personnes qui disposent d'une information claire sur le métier et les missions accomplies par le SOG.

Le métier de SOG

 
Le Sous-officier de Gendarmerie peut agir dans de nombreuses unités. Il pourra donc être affecté dans des unités opérationnelles (exemple : unités mobiles, GIGN après formation) ou dans des unités administratives et techniques (exemple : pilote d'hélicoptère après formation).
 
L'action du gendarme consiste à assurer la sécurité publique et le maintien de l'ordre mais aussi, selon son affectation, à assurer la sécurité routière ou la protection des lieux publics.
 
Il veille chaque jour à la sécurité des personnes et des biens. Pour répondre aux exigences de son métier, il peut se déplacer sur le terrain et aller au contact des citoyens. Il assure la protection permanente de la population en luttant contre la délinquance et l'immigration clandestine.
 
Il peut, lors de missions ponctuelles, être affecté à des lieux publics stratégiques (exemples : autoroutes, ponts, monuments) et venir en renfort lors d'opérations spéciales visant à lutter contre le terrorisme.

Les principales missions du Sous-officier de Gendarmerie

 
Selon son lieu d'affectation, le Sous-officier de Gendarmerie peut agir en faveur de 3 grandes missions :
 

Mission de police administrative

 
Le Sous-officier de Gendarmerie assure la sécurité publique et se rend sur les lieux où son action est requise pour venir en aide à la population. Il intervient dans le maintien de la sécurité routière en surveillant les axes routiers où il est affecté et si besoin en verbalisant les réfractaires au Code de la Route. Il peut être affecté aux frontières du pays pour surveiller le flux d'entrées et sorties et limiter les immigrations clandestines. Les principales missions du Sous-officier de Gendarmerie

Mission de police judiciaire

 
Les activités de police judiciaire représentent 40 % des missions de la Gendarmerie Nationale.
 
A ce titre, le Gendarme travaille sur l'avancement des enquêtes (trafics de drogues, agressions ou meurtres) et le recensement des preuves. Ce travail de police judiciaire peut également aider à lutter contre toutes formes de délinquance mais aussi contre le terrorisme. Des actions de surveillance et d'information peuvent lui être confiées pour appuyer les enquêteurs de terrain.

Missions liées au statut militaire

 
Le Sous-officier de Gendarmerie peut être sollicité pour la défense du territoire, y compris en cas de menace terroriste. Il peut aussi être envoyé sur des missions étrangères pour des interventions de protection des personnes et des biens de la nation.
 
Le recrutement du Sous-officier de Gendarmerie, peut ensuite l'amener, selon son profil et ses aspirations et après formations complémentaires à intégrer certaines spécialisations : Garde Républicaine, Groupement d'Intervention (GIGN), Gendarme Motard, Gendarme de Haute Montagne, etc.

Quelles sont les qualités requises pour devenir Sous-officier de Gendarmerie ?

 
Si le métier de Sous-officier de Gendarmerie vous tente, il est utile de vérifier avant toute chose que vous disposiez de certaines qualités essentielles :
 

Qualités physiques et techniques

 
Il est important d'avoir une bonne condition physique et souvent une bonne résistance au stress. Les contraintes du métier peuvent souvent vous amener à côtoyer des personnes fragiles psychologiquement, voire dangereuses et il faut savoir réagir avec sang-froid et faire preuve de confiance en soi.
 
D'un point de vue technique, une bonne préparation au concours vous permettra d'accéder au métier mais vous devez avoir une bonne capacité d'assimilation et une bonne mémoire car la formation se poursuivra ensuite et vous devrez comprendre rapidement les informations qui faciliteront votre intégration au sein de la Gendarmerie.

Qualités humaines et compétences professionnelles

 
Devenir Gendarme se fait souvent avec une certaine vocation pour le métier. Il vous sera demandé de l'engagement, le sens des responsabilités et de la justice, des qualités de sociabilité car vous serez en contact permanent avec des citoyens. L'adaptabilité, la disponibilité, la réactivité, l'esprit d'équipe font aussi partie des qualités requises.
 
Vous devez également vous rappeler que l'institution de la Gendarmerie est hiérarchisée et que vous serez sous les ordres d'autres personnes. Vous devez donc être à l'aise avec la notion d'autorité.
 
Si vous travaillez dans l'administration, sachez aussi qu'on attendra de vous de la rigueur dans vos écrits et que vous devrez être capable de suivre et respecter des procédures en place. Vous devrez être apte à hiérarchiser vos tâches et répondre aux consignes de vos supérieurs.
 
Le Sous-officier de Gendarmerie a le sens de l'honneur et la conscience de servir son pays et de protéger ses citoyens. Le port d'un uniforme obligatoire le distinguant du reste de la population lui confère certains droits mais aussi des devoirs (respect du Code de Déontologie).
 
Le métier de Sous-officier de Gendarmerie est évolutif pour une personne motivée qui n'a de cesse que de se former et qui aime son métier. La sécurité de l'emploi, un cadre de travail intéressant, une évolution vers d'autres métiers, sont autant d'atouts qui permettent rapidement de se sentir bien au sein de son poste de Gendarme si l'on dispose des qualités essentielles requises pour ce métier. Qualités humaines et compétences professionnelles

Comment devenir Sous-officier de Gendarmerie ?

 
Il existe 3 possibilités pour accéder au métier de Sous-officier de Gendarmerie, mais dans les trois cas, vous devrez vous préparer à un concours avec des épreuves écrites et orales et une épreuve physique. Ces trois concours ont été instaurés par la réglementation en vigueur depuis le 1er janvier 2012.

Premier cas : vous avez le projet d'entrer dans la Gendarmerie

 
Vous avez envie d'entrer dans la Gendarmerie après votre baccalauréat ou vous souhaitez vous orienter vers ce métier parce que vous exercez un métier qui ne répond pas actuellement à vos aspirations et vous vous sentez attirés par le métier de Gendarme.
 
Vous passerez alors un concours externe (concours de la catégorie B) pour lequel vous n'êtes admissible que si vous avez validé votre baccalauréat ou un autre diplôme de niveau IV et plus. Vous devez également remplir les conditions d'admissibilité (voir plus loin).

Deuxième cas : vous êtes déjà dans la Gendarmerie ou bien militaire, dans la Police Nationale ou réserviste de Gendarmerie

 
Vous pouvez être entré tout d'abord comme GAV (Gendarme Adjoint Volontaire), poste accessible même sans diplôme. Mais aujourd'hui, vous souhaitez progresser et passer le concours de Sous-officier de Gendarmerie (rappelons que le SOG est un grade).
 
Vous passerez alors un concours interne à condition d'avoir déjà cumulé un an de service dans la Gendarmerie au 1er janvier de l'année où sera passé le concours.
 
Le concours interne de SOG est également prévu pour les adjoints de sécurité ayant intégré la Police Nationale mais souhaitant passer ce concours. Eux aussi, pourront se présenter après un an de service effectif dans la Police Nationale (à effet du 1er janvier de l'année du concours).
 
Les militaires autres que ceux du corps de Gendarmerie peuvent également se présenter au concours de SOG après quatre ans de service.
 
Enfin, ce concours est également accessible aux réservistes de la Gendarmerie s'ils remplissent les conditions d'admissibilité.

Troisième cas : voie professionnelle

 
Il n'y a pas de condition de diplôme pour se présenter au concours par voie professionnelle mais vous devrez justifier d'une expérience professionnelle de 3 ans. Les conditions sont fixées ici par le Ministre de l'Intérieur, par arrêté.
 
Quel que soit le concours pour lequel vous allez opter, vous devrez vous préparer de façon intensive, de préférence avec une école préparant à ces concours et vous permettant de vous entrainer assidûment à toutes les épreuves qui seront proposées. Le concours n'est pas un simple examen et il se fonde sur un nombre de places restreints où les meilleurs pourront entrer en premier en école de Gendarmerie.

Après le succès, la formation en Gendarmerie !

 
Vous avez réussi le concours ? Bravo ! Mais l'aventure ne s'arrête pas là car votre carrière s'ouvre sur une formation rémunérée de 12 mois, répartie comme suit :
 
  • 9 mois en école de Gendarmerie
  • 3 mois de stage
Cette répartition peut varier selon les cas et se déroulera dans les écoles de la Gendarmerie Nationale (Dijon, Châteaulin, Chaumont, Tulle, ou Montluçon).
 
Dès que vous avez connaissance des résultats du concours, vous serez convoqué pour un examen médical auprès d'un médecin militaire. Puis, avant d'entamer votre formation en école de la Gendarmerie, vous signerez votre contrat d'engagement pour une durée minimum de 6 ans, dès le premier jour. Après le succès, la formation en Gendarmerie !

Quelles sont les conditions pour se présenter au concours de Sous-officier de Gendarmerie ?

 
Avant de vous présenter au concours, vous devez remplir certaines obligations qui viennent s'ajouter à votre niveau d'études, notamment :
 
  • Vous devez être âgé de 18 ans au moins mais ne pas avoir plus de 35 ans l'année du concours ;
  • Vous devez être de bonne moralité (casier judiciaire vierge) ;
  • Vous devez jouir de vos droits civiques ;
  • Vous devez être physiquement apte (certificat médical) ;
  • Vous ne pourrez pas vous présenter plus de trois fois à chaque concours.
Il vous sera demandé de fournir certaines pièces justificatives pour vous présenter au concours :
 
  • Un certificat médical de moins d'un an qui vous sera demandé au moment des épreuves sportives et qui doit valider votre aptitude physique à faire face à ces épreuves ;
  • Un curriculum vitae sera demandé pour l'épreuve devant le jury ;
  • Votre convocation au concours et votre pièce d'identité.

Quelles sont les épreuves du concours de SOG ?

 

Pour le concours externe

 
  • Epreuves écrites d'admissibilité sur une demi-journée : composition de culture générale – Durée 3 h (coefficient 5). Une note inférieure à 6/20 est éliminatoire. Sinon, vous passerez les épreuves d'admissions suivantes.
 
  • Epreuves admission (2 jours) : 
    • Entretien avec un jury – Durée 20 minutes + 10 mn de préparation (coefficient 7)
    • Epreuve d'Aptitude Professionnelle (EAP) – Durée 35 minutes (coefficient 2)
    • Epreuve physique – Parcours d'obstacles chronométré (coefficient 3). Pensez à vous munir d'une tenue de sport.

Pour le concours interne

 
  • Epreuves écrites d'admissibilité sur une demi-journée : composition écrite sur les connaissances professionnelles – Durée 3 h (coefficient 5). Une note inférieure à 6/20 est éliminatoire.
  •  Epreuves admission (2 jours) : 
    • Entretien avec un jury à partir d'un dossier professionnel - Durée 20 minutes + 10 mn de préparation (coefficient 7)
    • Epreuve d'aptitude professionnelle – Durée : 35 minutes (coefficient 2)
    • Epreuve physique – Parcours d'obstacles chronométré (coefficient 3). Pensez à vous munir d'une tenue de sport.

Voie professionnelle

 
  • Examen d'un dossier pour vérifier les acquis des connaissances professionnelles du postulant
  •  Epreuves admission (2 jours) :
    • Entretien avec un jury
    • Epreuve écrite (compréhension de texte)
Pour les 3 concours, les épreuves d'admission qui se déroulent sur 2 journées incluent par ailleurs deux tests de personnalité ainsi qu'un entretien avec un psychologue.
 
A savoir : La Gendarmerie Nationale revoie régulièrement le contenu de ses concours. Elle prévoit notamment d'apporter des modifications dans certains contenus des concours en 2020. Si vous êtes concernés et souhaitez vous présenter à l'un ou l'autre des concours, veuillez-vous renseigner sur le site lagendarmerierecrute.fr

Comment bien se préparer au concours de Sous-officier de la Gendarmerie ?

 
S'entrainer aux épreuves du concours
 
Votre projet de devenir Sous-officier de la Gendarmerie et d'intégrer la Gendarmerie Nationale, ne pourra se faire qu'avec la réussite du concours d'admission. Chaque année le nombre de places proposé peut être variable et pour avoir plus de chance de réaliser rapidement votre rêve d'intégrer la Gendarmerie, nous ne saurions que trop vous engager à bien vous préparer.
 
Acheter des livres et des annales et se préparer chez soi n'est parfois pas suffisant et l'on recommande de s'inscrire à une formation préparatoire qui, outre les cours, la méthodologie et les tests réguliers, vous donnera un bon aperçu global du concours et vous permettra d'arriver le jour J bien plus en confiance.
Il existe des classes Prépa en présentiel, mais si vous avez déjà un métier, il peut s'avérer plus facile de se préparer depuis son domicile et de pouvoir organiser son temps.
 
Par exemple, efm fonction publique propose des formations à distance pour se préparer au concours de Sous-officier de Gendarmerie. La formation en ligne, permet d'adapter votre préparation au concours à votre emploi du temps et d'organiser votre programme de travail chez vous, ce qui est un plus lorsque l'on a déjà une activité. Par exemple, nombreuses sont les personnes qui envisagent une reconversion professionnelle mais souhaitent être sûre d'être admises au concours avant de lâcher leur poste actuel.
L'épreuve écrite d'admissibilité ne consiste pas seulement à évaluer le niveau de connaissances du candidat et sa culture générale mais à noter son argumentation, l'articulation des idées et la structure du document. La syntaxe comptera aussi dans la note. Grammaire et orthographe doivent être irréprochables si l'on souhaite obtenir ce sésame qui permet d'accéder aux tests d'admission.
 
A savoir : ce sont les candidats les mieux notés aux épreuves d'admissibilité qui pourront accéder aux épreuves d'admission.
D'autres écoles permettent de bien se préparer et de vous mettre en condition d'examen en proposant des cours et des préparations à l'écrit et à l'oral. Vous pouvez choisir votre cycle de formation (court si la date de l'épreuve est assez rapprochée, long ou cycle standard).

Comment se préparer aux épreuves physiques ?

 
Les épreuves physiques ne nécessitent pas seulement une bonne condition physique validée par un certificat médical. Il faudra prouver votre capacité à réagir vite et à synchroniser vos mouvements. Ceci permet de voir si un futur Gendarme peut se mouvoir rapidement dans une situation d'urgence sur le terrain. Même si la formation ultérieure en Gendarmerie vous préparera parfaitement à votre métier en combinant la formation théorique et la formation physique, vous devez vous préparer à une épreuve qui a un coefficient 3 pour le jour du concours.
 
Si vous ne pouvez pas vous rendre au CEPSI Sport de Haute-Garonne qui est un centre spécialisé pour la préparation des épreuves sportives des concours, vous pourrez travailler avec un coach sportif pour mieux vous préparer.

 
La Gendarmerie Nationale regroupe actuellement plus de 400 métiers et offre la sécurité de l'emploi pour des candidats motivés et souhaitant s'engager dans une carrière au service de l'Etat et du citoyen. Forte d'un effectif d'environ 100 000 gendarmes répartis en 3600 brigades, la Gendarmerie Nationale permet d'évoluer au sein d'une carrière valorisante en donnant des opportunités d'évolution par des promotions ou des formations internes donnant accès à des spécialisations. Le Sous-officier de Gendarmerie pourra alors choisir parmi des métiers qui le passionnent et intégrer le GIGN ou encore la Garde Républicaine si c'est son objectif.
JE SOUHAITE DEVENIR GENDARME
Complétez le formulaire ci-dessous et obtenez gratuitement toutes les informations pour savoir comment accéder aux différents métiers de la gendarmerie.
* Informations obligatoires
Utilisation des données personnelles
En validant ce formulaire, vous acceptez que vos données personnelles soient utilisées par le GIE EDUNEO (responsable du traitement) et ses membres ou partenaires pour vous contacter par mail et/ou téléphone afin de vous transmettre des propositions commerciales sur les formations de votre choix. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et exercer vos droits, cunsultez cette page.