Gendarme en unité nautique / Gendarmerie Maritime

22 votes : 4.6
Travailler en mer ou sur le réseau fluvial offre de nombreuses perspectives d'évolution de carrière. Ce métier passionnant est adapté à tous les candidats qui aiment travailler dans un environnement extérieur et qui sont passionnés par le milieu maritime et fluvial. La Gendarmerie Maritime offre de nombreux postes et grades dans ses rangs qui comptent actuellement 1 100 hommes et femmes ayant la vocation pour le métier de Gendarme et une passion pour la Marine. La disponibilité, le sens du devoir, la rigueur et l'esprit d'équipe sont vos atouts ? Pourquoi ne pas intégrer la Gendarmerie Maritime ? Gendarmerie Maritime

Qu'est-ce qu'un Gendarme Maritime ?

 
Cinquième force de la Marine, la Gendarmerie Maritime fait également partie de la Gendarmerie Nationale Française depuis 1970. En tant que telle, elle relève du directeur général de la Gendarmerie Nationale mais aussi du Chef d'Etat Major de la Marine Nationale pour certaines missions. Forte d'un effectif d'environ 1 100 militaires, la Gendarmerie Nationale assure la surveillance du littoral et du réseau fluvial et peut opérer en France, en Outre-mer et à l'étranger. Elle se déplace avec des équipements de pointe et utilise une trentaine de patrouilleurs et vedettes ainsi que des embarcations pneumatiques. Si l'on a l'habitude de dire « Gendarme par vocation et Marin par passion » c'est que le métier de Gendarme Maritime ou Gendarme en unité nautique fait appel à des compétences de Gendarme/Militaire tout autant qu'à des compétences de Marin.

Les missions de la Gendarmerie Maritime

 

Qualités requises pour devenir Gendarme Maritime

 
Les qualités essentielles communes à l'ensemble des Gendarmes sont le respect de la hiérarchie, l'application des règles, le sens du devoir, l'esprit d'équipe, la loyauté et le devoir de réserve.
 
On demande également au Gendarme Maritime de savoir observer la rigueur et la discipline demandées à tous les militaires, de faire preuve de contrôle de soi et de savoir se montrer suffisamment autoritaire face aux citoyens lorsque ses missions l'exigent.
 
Le Gendarme Maritime doit avoir une bonne condition physique et une grande disponibilité dans l'exercice de son métier.
 
Les Gendarmes Maritimes interviennent en zone maritime tandis que les Gendarmes en unité nautique vont plutôt intervenir sur le réseau fluvial. Cependant, dans les deux cas, ils doivent se sentir suffisamment à l'aise avec le milieu « eau » de leur travail et avoir un bon niveau de natation. On parle de double compétence « Gendarme par vocation et Marin par passion » car le Gendarme Maritime présente les qualités et compétences du Gendarme alliées à celles du Marin dans l'exercice quotidien de son métier.

Horaires de travail

 
En Gendarmerie Maritime, les missions demandent une grande disponibilité de la part des Gendarmes. Ils doivent donc être souples avec les horaires et pourront travailler parfois de nuit, ainsi que les jours fériés et les week-ends.
 
Ils ont cependant les avantages des autres Gendarmes en termes de durée de travail et de congés.

Comment est organisée la Gendarmerie Maritime ?


La Gendarmerie Maritime s'organise en différents groupements répartis sur la métropole et en Outre-mer. On trouve :
 
  • 1 état-major basé dans les Yvelines (Houilles 78) ;
  • 1 section de recherches de la Gendarmerie Maritime basée également à Houilles ;
  • Le Groupement de la Manche basé en Mer du Nord (Cherbourg 50)
  • Le Groupement de l'Atlantique basé à Brest (29)
  • Le Groupement de la Méditerranée basé à Toulon (83)
  • 1 Centre National d'Instruction basé à Toulon (83)
  • 1 Peloton à Paris (75) ;
  • 7 compagnies ;
  • 5 patrouilleurs ;
  • 63 unités élémentaires dont :
    • La Brigade de Surveillance du Littoral (BSL) ;
    • La Brigade de Recherche (BR) ;
    • La Base Nautique Navale (BAN) ;
    • Le Peloton de Sûreté Maritime et Portuaire (PSMP) comprenant : 
      • 24 Vedettes Côtières de Surveillance Maritime (VCSM) ;
      • 8 Vedettes de Surveillance Maritime et Portuaire (VSMP).
  • Plusieurs unités en Outre-mer dont :
    • La Nouvelle-Calédonie,
    • La Réunion,
    • Mayotte,
    • La Polynésie,
    • La Guyane,
    • La Martinique,
    • La Guadeloupe 
  • Plusieurs unités à l'étranger, notamment en Afrique à :
    • Dakar,
    • Djibouti

Les missions principales de la Gendarmerie Maritime

 
La Gendarmerie Maritime emploie des Gendarmes Maritimes et des Gendarmes en unité nautique.
 
Le Gendarme Maritime intervient principalement en zone maritime tandis que le Gendarme en unité nautique agit essentiellement sur le réseau fluvial et les plans d'eau. Dans chacun des deux métiers, il est possible de se spécialiser dans certains types de missions comme par exemple :
 
  • Missions de police générale/police judiciaire : cela consiste à effectuer des opérations de surveillance aux abords des côtes (jusqu'à 200 nautiques). Gradé agent ou adjoint de police judiciaire ou officier selon les cas, le membre de la Gendarmerie Maritime est alors sous l'autorité de préfets maritimes ou de procureurs de la République. La Gendarmerie Maritime offre également des missions au sein de ses 3 détachements de la Section de Recherches pour mener à bien les enquêtes judiciaires.
  • Missions de sécurité (zone maritime/portuaire) : l'une des missions clés de la Gendarmerie Maritime consiste à assurer la sécurité des bases navales et des ports militaires. Elle contrôle l'entrée et la sortie des marchandises et des personnes et veille à l'application du code ISPS. Ces missions se passent au sein des plus grands ports français, notamment Le Havre, Brest, Marseille.
  • Missions de contrôle fluvial/maritime : il s'agit de missions de police de la pêche et de surveillance du réseau fluvial (contrôle de la navigation maritime et fluviale) ;
  • Missions de défense du territoire et de lutte contre les trafics illégaux : l'espace maritime de la France représente 11 millions de kilomètres carrés et autant de points de passage pour des terroristes ou des contrebandiers (contrefaçons, trafic de drogue, immigration clandestine). La Gendarmerie Maritime doit garantir aussi la souveraineté de la nation.
  • Missions de renseignement et de sauvetage : des informations utiles pour le réseau maritime français sont recherchées par le Gendarme Maritime. Mais il s'occupe aussi, dans l'exercice de son métier, des sauvetages en mer et travaille, à cet effet, avec le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS).
  • Protection de l'environnement : le Gendarme Maritime doit aussi effectuer un contrôle en cas de pollution due à des navires et en mer comme sur le réseau fluvial, chaque gendarme veillera au respect de la salubrité publique et n'hésitera pas à verbaliser les contrevenants. Les missions du Gendarme Maritime concernent aussi le respect des quotas de pêche et un contrôle sera effectué pour éviter la pêche des espèces protégées.
Ces missions peuvent être menées en collaboration avec d'autres pays européens, dès lors qu'il est question de surveillance sur une zone frontalière. En outre, la Gendarmerie Maritime peut venir apporter un renfort à une unité départementale pour l'aider à résoudre une enquête.
 
Il faut retenir que le Gendarme Maritime peut exercer des missions variées qui dépendent de ses compétences. Par exemple, l'un pourra être pilote de vedette, l'autre pourra se destiner au métier d'enquêteur subaquatique ou plongeur autonome dans la Gendarmerie Maritime. Les missions principales de la Gendarmerie Maritime

Gendarmerie Maritime : quels effectifs ?

 
La Gendarmerie Maritime dont l'état-major est situé à Houilles totalise 1 100 gendarmes répartis en France et en Outre-mer.
 
Parmi ces 1 100 Gendarmes, on comptabilise 280 navigants.
 
Les effectifs sont répartis en :
 
  • 3 groupements,
  • 8 compagnies,
  • 75 unités
Depuis le 25 août 2000, les unités navigantes de la Gendarmerie Maritime sont ouvertes aux femmes.
 
En 2006, Madame Isabelle Guion de Méritens fut la première femme nommée au grade de Colonel de Gendarmerie. Après avoir pris le commandement de la Gendarmerie des Yvelines, la nouvelle officier général prendra celui de la Gendarmerie Maritime en 2012.

Tenue et équipements du Gendarme Maritime

 

Tenue du Gendarme Maritime

 
Le Gendarme Maritime - ou le Gendarme en unité nautique - a l'uniforme réglementaire de la Gendarmerie Départementale (sauf insignes du képi, boutons et col qui diffèrent) : chemise et chemisette bleu clair, pantalon foncé de forme droite, blouson de service courant en toile bleue marine.
 
Lorsqu'ils sont gradés, ils portent les décorations et la tenue liées à leur grade.
 
Pour certaines missions, ils peuvent avoir un gilet pare-balles et un bouclier de défense.
 
Pour ses missions, le Gendarme Maritime peut porter des tenues spécifiques.
 
Il existe également 2 types de tenues de cérémonie : l'une bleu complet et l'autre panachée. Dans les deux cas, le personnel féminin portera le tricorne. Les gants blancs, pour les hommes et les femmes sont de rigueur. Les femmes ont une jupe bleue est des escarpins noirs.
 
La cravate régate noire est l'accessoire commun aux deux tenues de cérémonie et se porte aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Equipements de la Gendarmerie Maritime

 
La Gendarmerie Maritime dispose d'une flotte pour ses missions :
 
  • Plusieurs navires de la Marine Nationale ;
  • Des patrouilleurs côtiers (jusqu'à 200 nautiques). Ils sont au nombre de 6 et le plus ancien a été mis en service en 1980. Ils seront remplacés aux environ de 2022 ;
  • Des vedettes pour assurer la vigilance maritime, portuaire et côtière. Les Vedettes Côtières de Surveillance Maritime (VCSM) - jusqu'à 20 nautiques ;
  • Des embarcations pneumatiques : 10 dans les brigades de Surveillance du littoral, 32 pour les vedettes et les patrouilleurs.
A ces véhicules nautiques, il faut ajouter le port de certaines armes comme pour tout Gendarme : armes de poing réglementaire (PA HK Marine 9 mm), mitrailleuses sur les navires et armes non létales connues dans les autres métiers de la Gendarmerie (bâton télescopique, aérosol de défense, Taser, grenades…) Equipements de la Gendarmerie Maritime

Formation, concours : tout ce qu'il faut savoir pour devenir Gendarme Maritime

 

Conditions pour se présenter comme Gendarme Maritime

 
Si vous rêvez de devenir Gendarme Maritime, vous devez tout d'abord vous présenter au concours de Sous-Officier de Gendarmerie (SOG).
 
Ce concours est, comme tous les concours, très sélectif car les places sont limitées, mais la Gendarmerie Nationale recrute chaque année, et avec une bonne préparation, vous avez toutes vos chances.
 
La préparation au concours SOG peut se faire avec l'appui d'une école ou grâce à une formation à distance. Il existe des centres de formations spécialisés dans les préparations aux concours de la fonction publique et notamment ceux de la Gendarmerie Nationale.
 
Ces concours se préparent tant pour leur partie théorique que pour les épreuves sportives et vous devrez avoir une bonne préparation physique pour réussir le concours de Sous-Officier de Gendarmerie.
 
Une fois que vous êtes reçu comme SOG, vous devrez effectuer deux années de service en Gendarmerie Départementale, dans la Gendarmerie Mobile ou dans la Garde Républicaine. Il vous sera alors possible de demander votre affectation dans la Gendarmerie Maritime.

Quelle formation ?

 
L'intégration dans la Gendarmerie Maritime débute par une formation de 24 mois comprenant :
 
· 15 semaines de formation au CNIGM de Toulon (Centre National d'Instruction de la Gendarmerie Maritime) : cette première étape de formation permet d'apprendre les bases de calculs nautiques, les techniques liées aux interventions en mer et une partie d'astronomie.
 
· 6 mois de formation à la Marine Nationale de Lanvéoc-Poulmic (29) pour apprendre les techniques de navigation et de manœuvre ;
 
· 12 mois de stage pratique : le postulant Gendarme Maritime est embarqué pendant ce stage sur un patrouilleur.

 

Cursus spécifiques selon les spécialités choisies :

 
La formation du Gendarme Maritime peut être complétée par d'autres cursus selon l'affectation du gendarme :
 
  • Pour des missions spécifiques de police en mer : il devra être formé sur 4 semaines à la législation maritime et aux réglementations en vigueur, assistera à des conférences sur les affaires maritimes (menées par des magistrats ou des administrateurs) ou des conférences faites par des médecins légistes. Il doit connaitre, au sortir de sa formation, tout ce qui concerne la circulation des biens et des personnes dans l'espace Schengen. D'un point de vue technique, il pourra suivre des formations liées au maniement de certaines armes.
  • Pour les missions techniques : la formation est dédiée à toutes les spécialités maritimes et fluviales. Après des tests techniques et selon les résultats, les candidats suivent une formation au Centre d'Instruction Naval (Saint Mandrier) en vue d'obtenir un Brevet d'Aptitude Technique ou un Brevet Supérieur (BS).
  • Pour être pilote de patrouilleur ou de vedette : le Gendarme devra détenir le Brevet de Navigateur qui n'est décerné qu'avec la réussite du Certificat Militaire d'Anglais (normes de la Marine).

Quel statut et quelle évolution de carrière pour le Gendarme Maritime ?

 

Statut et rémunération du Gendarme Maritime

 
Le Gendarme Maritime a un statut de Fonctionnaire d'Etat de la catégorie C (filière police sécurité armée).
 
Son salaire est de 1 700 euros nets par mois en début de carrière et peut aller jusqu'à
2 900 euros nets mensuels selon son grade.
 
L'ancienneté et la situation de famille sont bien sûr à prendre en compte. Les perspectives d'évolution de carrière sont nombreuses dans la Gendarmerie Maritime et plus il monte en grade, plus le Gendarme peut augmenter son revenu.
  Quel statut et quelle évolution de carrière pour le Gendarme Maritime

Perspectives d'évolution de carrière pour le Gendarme Maritime

 
Dans la Gendarmerie Maritime, il est possible de monter en grade et d'accéder à un niveau offrant plus de responsabilités et un meilleur salaire. Un Gendarme Maritime décidé à rester dans son environnement de travail peut donc espérer évoluer facilement dans ce métier.
 
Il peut se former dans d'autres spécialités et devenir : plongeur de bord, mécanicien naval, électrotechnicien naval, etc.
 
Cependant, certains Gendarmes Maritimes peuvent changer de métier en se spécialisant dans un autre domaine qui n'est pas forcément en lien avec l'environnement maritime ou fluvial. Il rejoindra alors la Gendarmerie Nationale pour exercer dans un autre métier de son choix : motocycliste, gendarme à cheval, gendarme du GIGN …
 
JE SOUHAITE DEVENIR GENDARME
Complétez le formulaire ci-dessous et obtenez gratuitement toutes les informations pour savoir comment accéder aux différents métiers de la gendarmerie.
* Informations obligatoires
Utilisation des données personnelles
En validant ce formulaire, vous acceptez que vos données personnelles soient utilisées par le GIE EDUNEO (responsable du traitement) et ses membres ou partenaires pour vous contacter par mail et/ou téléphone afin de vous transmettre des propositions commerciales sur les formations de votre choix. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et exercer vos droits, cunsultez cette page.