Gendarmerie de l'Air

22 votes : 4.6
Formation spécialisée de la Gendarmerie Nationale, la Gendarmerie de l'Air créée en 1943 recrute régulièrement des hommes et des femmes ayant une expérience du métier de Gendarme et l'envie d'intégrer une brigade pour assurer la protection et la sécurité de ses bases aériennes, tant en métropole, qu'à l'étranger ou en outre-mer. Vous êtes disponible, perspicace, rigoureux avec l'esprit d'équipe et vous avez une bonne condition physique ? Ce métier est peut-être fait pour vous. Le Gendarme de l'Air exerce un métier passionnant qui lui permet d'évoluer tout au long de sa carrière en changeant d'échelon ou en intégrant un autre métier de la Gendarmerie.

Qu'est-ce qu'un Gendarme de l'Air ?

 
Homme ou femme de terrain, le Gendarme de l'Air est un militaire qui appartient à la Gendarmerie Nationale et assure quotidiennement la sécurité de sa base aérienne d'affectation. Il obéit au Chef d'Etat-Major de l'Armée de l'Air. Ses missions de police judiciaire, administrative ou militaire sont menées sur les bases aériennes de la métropole, mais aussi à l'étranger et en Outre-mer. Brigades sur bases aériennes, brigades motorisées, section de recherche et brigades en Outre-mer sont autant de lieux de recrutements pour le Gendarme de l'Air.

Les missions de la Gendarmerie de l'Air

 

Qualités requises pour devenir Gendarme de l'Air

 
Les qualités communes aux Gendarmes et Militaires sont attendues du Gendarme de l'Air. Il doit être à l'aise avec l'autorité et respecter sa hiérarchie. Faire preuve de discipline et de loyauté et avoir l'esprit d'équipe sont aussi des qualités évidentes que doit avoir le Gendarme de l'Air.
 
Son travail s'effectuant sur des zones sensibles, il doit être vigilant et avoir un bon sens de l'observation pour ses missions d'exigence. Il doit être attentif pour repérer les lieux qu'il protège. Il doit être doté d'une très bonne condition physique et avoir une bonne résistance psychologique. Il ne doit pas avoir peur du vide et doit savoir maîtriser toutes les techniques de son métier.
 
Une bonne connaissance de la réglementation des aéronefs et une vigilance de tous les instants sont attendues du Gendarme de l'Air.
 
Pour ses missions de conseil en sécurité, il doit avoir une aisance pédagogique.
 
S'il intègre une section de recherches, il doit faire preuve d'attention, d'esprit de déduction et de concentration ainsi que de très bonnes connaissances techniques de l'aéronautique.

Horaires de travail

 
Comme les autres Gendarmes, le métier en Gendarmerie de l'Air, demande beaucoup de disponibilité. Selon ses missions, le Gendarme de l'Air pourra travailler de jour ou de nuit et sera amené à effectuer des heures supplémentaires.
 
Il n'est pas rare qu'un Gendarme de l'Air soit de garde pendant les jours fériés ou les week-ends.

Les missions principales de la Gendarmerie de l'Air

 
Sous les ordres du Chef d'état-major de l'Armée de l'air, le Gendarme de l'Air assure plusieurs missions axées sur 3 domaines d'intervention :
 
  • Protection et sûreté domaine air ;
  • Conseil aux autorités ;
  • Police judiciaire, police administrative, police militaire

Protection et sûreté domaine air
 
Le Gendarme de l'Air a pour mission de surveiller la base aérienne où il est affecté en effectuant notamment des patrouilles, des contrôles d'accès de la base et en sécurisant par tous moyens les établissements dont il a la charge. Il peut également renseigner les autorités après recherche et collecte d'informations.
 
Conseil aux autorités
 
Formé pour connaitre tout ce qui touche de près à la sécurité des bases aériennes, le Gendarme de l'Air peut conseiller certaines solutions d'amélioration et rechercher tout ce qui pourra améliorer la sécurité de la base aérienne afin d'en faire part à toute autorité compétente et à son supérieur hiérarchique direct. Ce type de mission de conseil permet aussi au Gendarme de l'Air d'apporter un appui à certaines formations spécialisées, notamment la Gendarmerie Maritime ou la Gendarmerie des Transports Aériens (GTA). Il pourra également intervenir auprès de la Gendarmerie Départementale dans la même optique de conseil.
 
Polices administrative, judiciaire, militaire
 
Le Gendarme de l'Air pourra être amené par exemple à veiller à la sécurité routière dans et aux abords de la base aérienne. Il est également chargé de contrôler les personnes qui y circulent ainsi que les marchandises. Cette surveillance qui permet d'assurer la sécurité complète de la base aérienne peut être élargie par un contrôle transfrontalier (hors espace Schengen). Pour effectuer ces diverses missions de police administrative, il se déplace avec les moyens de transports les plus efficaces selon les conditions et caractéristiques de la base où il opère (voiture, bateau, vélo, cheval).
 
Le Gendarme de l'Air est aussi un militaire et respecte les règlements et le Code de déontologie des militaires. Il met tout en œuvre pour l'exécution des missions confiées par l'Armée de l'Air.
 
Le Gendarme de l'Air peut être amené à constater des accidents sur des engins aériens dans le cadre de missions de police judiciaire.

Lieux d'affectation du Gendarme de l'Air

 
Souvent affecté sur une base aérienne ou une autre, le Gendarme de l'Air peut aussi être détaché sur des sites dépendant d'une de ces bases aériennes. Cela concerne des sites en France mais aussi à l'étranger (OPEX) et en Outre-mer.
 
Il pourra travailler au sein de certaines brigades spécialisées de la Gendarmerie de l'Air pour y remplir des missions très spécifiques :
 
  • Au sein de la Section de Recherche de la Gendarmerie de l'Air : il a la charge d'enquêtes sensibles ou peut rechercher des indices sur le lieu d'accidents d'aéronefs militaires, ces missions pouvant avoir lieu en métropole, en Outre-mer ou à l'étranger ;
  • Au sein d'une Brigade Motorisée de la Gendarmerie de l'Air : il escorte notamment les hautes autorités militaires et les transports sensibles. Les brigades motorisées de la Gendarmerie de l'Air sont localisées à Avord, Bordeaux, Istres, Villacoublay et Nancy ;
  • Au sein de la Brigade de Gendarmerie de l'Air en Outre-mer : il coordonne ses missions avec la police/gendarmerie locale et intervient sur des opérations extérieures (OPEX) ;
  • Au sein du Centre de Renseignement Opérationnel (créé au 1er janvier 2015) : le Gendarme de l'Air est l'interface entre les unités subordonnées et le Commandant de Gendarmerie de l'Air et est en lien permanent avec tous les centres opérationnels rattachés au Ministère de l'Intérieur et au Ministère de la Défense.
La Gendarmerie de l'Air s'organise autour de groupements par secteurs :
 
  • Le groupement du secteur Nord à Vélizy-Villacoublay : au sein de la base 107 de Velizy-Villacoublay se trouve l'Etat-Major de la Gendarmerie de l'Air ;
  • Le groupement du secteur Sud à Bordeaux-Mérignac ;
  • Le groupement de sûreté et de sécurité de Paris.
Les brigades de la Gendarmerie de l'Air sont implantées sur les bases aériennes dont elles assurent la sûreté et la surveillance.

Gendarmerie de l'Air : quels effectifs ?

 
On recense environ 860 militaires aux postes de la Gendarmerie de l'Air. Ces effectifs tiennent compte de la réserve et sont majoritairement composés d'hommes même si les femmes sont également admises aux places proposées dans ce métier.
 
Ces 860 Gendarmes de l'Air représentent les effectifs de la métropole, les effectifs basés à l'étranger ou encore ceux d'Outre-mer.

Tenue et équipements du Gendarme de l'Air

 

Tenue du Gendarme de l'Air

 
Le Gendarme de l'Air porte un uniforme similaire à celui des autres Gendarmes :
 
  • Pantalon bleu foncé,
  • Polo bleu clair (manches courtes ou longues selon la saison),
  • Chaussures montantes,
  • Veste de service (ou blouson polaire en hiver),
  • Casquette souple
Il se différencie toutefois par des galons typiques de la Gendarmerie de l'Air et qui sont de couleur argentée ou de couleur bleue selon le rang d'appartenance.

Equipements du Gendarme de l'Air

 
Avec son uniforme, le Gendarme de l'Air dispose d'un équipement adapté aux diverses missions qu'il doit mener à bien :
 
  • Matériel de grande technologie : radars, matériel de renseignements militaire, matériel pour alerter en cas de risques nucléaires, chimiques, biologiques…
  • Systèmes d'Information et de Communication (SIC) très perfectionnés.
  • Moyens de locomotion pour les brigades motorisées notamment : motos BMW et Yamaha ;
  • Armes létales et non létales (entre autres pistolets, fusils de précision, fusils mitrailleurs, grenades, bombes lacrymogènes, etc.)

Formation, concours : tout ce qu'il faut savoir pour devenir Gendarme de l'Air

 

Conditions pour se présenter comme Gendarme de l'Air

 
Un Sous-officier de Gendarmerie ou un Officier peut demander à intégrer la Gendarmerie de l'Air. Il lui faudra démontrer des qualités et compétences nécessaires pour le poste et attendre qu'une place se libère.
 

Quelle formation ?

 
Avant cela, toute personne qui souhaite intégrer la Gendarmerie Nationale peut le faire en présentant l'un des concours proposés régulièrement :
 
  • Concours de Gendarme Adjoint Volontaire (GAV) ;
  • Concours de Sous-Officier de Gendarmerie (SOG) ;
  • Concours d'Officier de Gendarmerie
Chacun de ces concours permet d'intégrer la Gendarmerie Nationale. Vous y suivrez ensuite une formation et après une solide expérience dans le métier, vous pourrez, dès lors que vous êtes Sous-Officier de Gendarmerie demander une affectation en Gendarmerie de l'Air.
 
Avant cela, sachez que tous les concours sont difficiles et que vous devrez vous y préparer sérieusement. Des épreuves théoriques chronométrées ainsi que des épreuves sportives difficiles constituent une bonne partie des concours.
 
La réussite n'est possible qu'avec une bonne préparation en amont et un bon suivi pédagogique. Les écoles de préparation sont là pour vous aider. Grâce à des écoles de préparation à distance avec un suivi pédagogique rigoureux de l'élève, vous pouvez même vous préparer tout en travaillant. C'est une bonne solution pour ceux qui ont un travail et souhaitent présenter un concours pour intégrer la Gendarmerie Nationale.

Quel statut et quelle évolution de carrière pour le Gendarme de l'Air ?

 

Statut et rémunération du Gendarme de l'Air

 
Recruté au grade d'Officier ou de Sous-officier de Gendarmerie, le Gendarme de l'Air est un fonctionnaire d'Etat et militaire rattaché au Ministère de l'Intérieur.
 
En général, la rémunération du Gendarme de l'Air en début de sa carrière est de l'ordre de
1 700 euros. Il est également logé gratuitement et peut bénéficier de certaines primes.

Perspectives d'évolution de carrière pour le Gendarme de l'Air

 
Le Gendarme de l'Air pourra évoluer dans son métier en montant en grade. Cela lui est possible en se présentant aux concours internes qui sont régulièrement proposés. Cela lui permet d'avoir un salaire plus élevé en particulier s'il réussit à devenir Officier de Gendarmerie.
 
S'il ne souhaite pas rester dans la Gendarmerie de l'Air, le Gendarme peut aussi se présenter à un autre métier de la Gendarmerie Nationale qui offre de nombreuses autres possibilités et des recrutements réguliers (Gendarme du GIGN, Gendarme plongeur, Gendarme à cheval, etc.).
 
Le Gendarme peut aussi quitter les rangs de la Gendarmerie pour se reconvertir dans un métier du privé. Son expérience au sein de la Gendarmerie de l'Air pourra lui ouvrir de nombreuses perspectives tant en restant dans la Gendarmerie Nationale, qu'en intégrant un métier de la sécurité dans le domaine privé.
JE SOUHAITE DEVENIR GENDARME
Complétez le formulaire ci-dessous et obtenez gratuitement toutes les informations pour savoir comment accéder aux différents métiers de la gendarmerie.
* Informations obligatoires
Utilisation des données personnelles
En validant ce formulaire, vous acceptez que vos données personnelles soient utilisées par le GIE EDUNEO (responsable du traitement) et ses membres ou partenaires pour vous contacter par mail et/ou téléphone afin de vous transmettre des propositions commerciales sur les formations de votre choix. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et exercer vos droits, cunsultez cette page.